Autrefois j’ignorais complètement la technique du mending pour éviter le dragage des mouches en sèche, même en noyée!!! ma maitrise de la boucle avortée me suffisait pour éviter cet inconvénient, mais … dans les grandes rivières, la technique du mending est plus adaptée, je suis arrivé à la pratiquer, contrairement à nos torrents de montagnes où la boucle avortée est reine… ça n’empêchait pas d’utiliser la technique du mending dans certains cas !!!

Le dragage est occasionné par la présence de différents courants, provoqués souvent par un nombre important d’obstacles immergés.

Lorsqu’on pêche en remontant la rivière dans l’eau, en faisant les bordures en un-quart, il est certain que la soie crée une boucle sous l’emprise du courant et entraine le bas de ligne et la mouche.

Très difficile à enseigner. dans un gymnase lors de nos séance de lancers à cause du revêtement de sol trop glissante, le  » mending », mot d’origine anglaise, consiste à éliminer cette boucle en repositionnant la soie en amont du bas ligne. Canne basse, scion pointé en direction de la soie, d’un geste sec relevez l’intégralité de soie, de la pointe du scion jusqu’à son raccord avec la queue de rat, et reposez-la en amont en réalisant un arc de cercle. Répétez ce geste régulièrement afin de positionner la soie en amont du bas de ligne et de la mouche qui doit évoluer à la même vitesse que le courant !

Le dragage se produit à chaque fois que la mouche, le bas de ligne et la soie dérivent à des vitesses différentes. Cela a pour conséquence que la mouche se déplace plus vite ou plus lentement que le courant qui la porte, ce sillon créé à la surface alerte le poisson qui refuse la mouche.

LIONEL ARNAUD

Vous pourriez aussi aimer ce poste :

commentaires clos