Madame Francony est connue de quelques pêcheurs haut savoyards qui désirent pêcher en Savoie précisément dans les Bauges.
Marie Francony tenait un café à la limite des deux Savoie et c’est là qu’elle délivrait le permis du Chatelard, c’est à dire le permis pour pêcher dans les Bauges, soit à la journée soit à l’année.
Il y avait là, les habitués, qui au fil des années étaient devenus des amis, dont je faisais partie.
Combien de fois, nous lui téléphonions les jours de pluie pour savoir l’état des eaux du Chéran pour n’avoir pas à se déplacer inutilement, nous attendions au bout du fil sa réponse, le temps d’aller derrière sa maison au bout du potager où coulait la rivière, pour nous confirmer de venir.
De temps en temps je buvais un coup, il m’est arrivé de me restaurer dans son café comme la plupart des pêcheurs qui prenaient le permis de pêche.
Marie décédée, maintenant les permis de pêche sont délivrés à Lescheraine. Parfois quand je passe devant le café, qui est abandonné, j’ai un serrement de coeur, je songe à elle, si serviable, toujours de bonne humeur, et je suis certain que chaque pêcheur haut-Savoyard qui l’a côtoyée pensent à elle avec émotion. C’est vrai qu’il a beaucoup d’années de ça.

LIONEL ARNAUD

Vous pourriez aussi aimer ce poste :

commentaires clos