C’est un phénomène où le bas de ligne emporté par le courant dérive à une vitesse différente de celle de l’artificielle. Cela provoque inévitablement un sillage : l’artificielle, attirée par ce bas de ligne et aussi par la soie, n’est plus naturelle, ce qui déconcerte souvent la truite ( parfois la fait fuir) et la fait refuser de gober.

Pour éviter cet inconvénient, il faut d’abord avoir un bas de ligne souple et bien approprié pour le type de rivière à pêcher. Suivant l’état des eaux, l’étiage, la fonte de neige, les eaux normales ou cassées, il faudra adapter le bas de ligne.

Pour ma part, je préfère les bas lignes tissés, que certains n’apprécient pas, mais à chacun ses préférences…

Il existe plusieurs façons d’éviter le dragage :

  • soit pêcher au milieu de la rivière en amont en un lancer droit et ensuite « tricoter » afin d’ajuster l’artificielle à la vitesse du courant La discrétion n’étant pas de règle avec cette technique, il convient de songer aux autres pêcheurs qui remonteront la rivière, l’inconvénient étant dans la casse possible des coups intéressants, et surtout le passage du bas de ligne sur le poisson.
  • Ou pêcher très court, et laisser le minimum de soie dans l’eau en
    levant la canne, c’est le dragage contrôlé.
  • soit des lancers en zigzag (accordéon)que je pratique en descendant la rivière en mouche sèche, certains le pratiquent dans tous les cas de figures.
  • Ou en lancer droit, ou un léger déplacement du bout de la canne au shoot soit à gauche ou à droite suivant l’arrivée du courant, et la pose prématurée de la soie, lancer valable aussi courant en face si on veut éviter le passage du bas de ligne sur le gobage.
  • La dernière technique consiste à remonter la rivière, soit du bord, soit dans l’eau. Je pratique le lancer courbe que je maitrise bien avec des revers. Le lancer courbe en revers est un lancer normal. Mais avant que la boucle ne se déroule en lancer droit, il faut poser le bas de ligne : ainsi le lancer est avorté et la boucle se pose sur l’eau telle qu’elle est en l’air. Très important : il faut anticiper le geste. Avantage des revers : la boucle est plus large, plus facile à maitriser.
    Pour droitier quand le courant de la rivière est à droite, le revers s’effectue sur l’épaule gauche, pour le courant à gauche, il suffit en revers droit de passer la soie en dessous, pour ce cas le poser est plus discret.

Pour un bas de ligne, plus les brins aboutés sont nombreux, plus le bas de ligne sera souple.

Bas de ligne lent mouche sèche pour grandes rivières :
50cm en 40/100
60cm en 35/100
70cm en 30/100
40cm en 25/100
25cm en 20/100
20cm en 16/100
30cm en 12/100
90cm en 10/100.
Bas de ligne rapide pour mouche sèche pour torrents.
40cm en 45/100
40cm en 40/100
30cm en 30/100
25cm en 25/100
20cm en 20/100
20cm en 16/100
15cm en 14/100
50cm en 12/100

Vous pourriez aussi aimer ce poste :

commentaires clos