Rien de tel que la méthode de Charles Ritz, pour apprendre le « timing », c’est à dire la cadence pour les lancers de la pêche à la mouche.

Cette méthode est très efficace, même si c’est une méthode ancienne, elle est toujours d’actualité, car enseignée dans les écoles anglo-saxonnes. Nous l’utilisons chez nous avec succès, lors de nos cours de lancers.

Charles Ritz est le fondateur de cette chaine d’hôtels, qui porte son nom, mais c’était un fervent pêcheur à la mouche, il a particulièrement étudié la question. On lui doit le poser parachute.

Pour revenir à sa méthode, qui est une étape pour l’apprentissage des lancers, c’est celle que nous enseignons pour démarrer les débutants, leur apprendre le « timing »‘, c’est très simple. Le mouvement se fait toujours bras tendu. Premièrement: Bien d’aplomb sur les pieds en équerre, dévidez 4 à 6 mètres de soie, avec bas ligne très raccourci, un bout de coton en guise de mouche, la main gauche dans la poche, la canne dans le prolongement bras horizontalement. en tenant la soie de la main droite (1). Deuxièmement « Un » égrené par l’initiateur à haute voix, amenez la canne à 13 heures verticalement, dans un mouvement de balancier. Troisièmement: A ce moment l’initiateur, dit « deux », quand la soie est bien déroulée derrière, posez la soie dans le prolongement de la canne. Tout ça rythmé par le » un deux » de l’initiateur. C’est un mouvement où l’élève peut voir le résultat en arrêtant, soie déployée sur le sol devant lui. Lorsque le » timing » est parfait et régulier à chaque poser, c’est à dire que le bas de ligne et la soie sont tendus dans le prolongement de la canne, on peut rallonger la soie et recommencer. Ce procédé a l’avantage de laisser le débutant seul pour gérer et compter mentalement dans sa tête sa cadence.

Normalement au bout de 1 à 2 heures l’élève a trouvé le bon rythme, et on peut continuer la suite de la formation.

(1) La tenue de la poignée de la canne doit être traditionnelle, c’est à dire le pouce à un pouce du début de la la poignée en liège.

LIONEL ARNAUD

Vous pourriez aussi aimer ce poste :

commentaires clos