Bientôt, l’ouverture, aux beaux jours c’est l’occasion de mettre en pratique les lancers, les conseils prodigués lors de nos cours .
Voici quelques suggestions pour réussir au mieux vos débuts dans le monde de la mouche. Pour le débutant à la mouche fouettée, il faut que le lancer soit devenu un automatisme, ce n’est pas le cas lors de nos séances de lancer dans le gymnase, certains assidus au cours y arrivent. Au début ne cherchez pas la longueur, ce serait néfaste, ne sortez pas plus de 7 à 8 mètres de soie, les résultats n’en seront que meilleurs, ce n’est pas la longueur de soie déployée qui est facteur de réussite, c’est vrai, la longueur impressionne tous les aspirants au lancer, elle viendra toute seule. Lorsque vous aurez le bon mouvement, au fil du temps vous pourrez sortir autant de soie que vous voulez. Lancez le plus lentement possible. plus vous sortez de soie longtemps plus votre canne doit rester arrêtée verticalement (pour arriver à 13 heures ) A présent, vous fouettez automatiquement sans y penser, vous posez votre mouche (un bout de coton, sans hameçon) là où vous voulez.
Allez au bord de l’eau, et pêchez.
Pêchez l’eau, simplement. Lancez votre mouche entre deux pierres, devant, sur le coté, le long d’une berge. Cherchez la précision, essayez de poser votre mouche correctement, en douceur et sans dragage. Quand vous posez, vous devez accompagner la soie en baissant la canne, mais tout de suite la relever. Au début, plus vous voudrez « shooter  » fort, moins vous obtiendrez de résultat.
En pêchant l’eau, ne pensez pas au poisson, mais à votre précision et à votre posé. Tant mieux si une truite monte sur votre mouche: peut-être la prendrez- vous? Mais pour l’instant ce n’est pas le plus important, une prise pour un débutant est certes valorisant, vous aurez l’impression que c’est facile et, par la suite, vous pourriez tomber de haut. Vous pêchez bien, sans penser au poisson, heureux et content de vos lancers.
Soudain une montée: vous vous précipitez sur ce poisson, vous lancez vite votre mouche, vous avez l’espace d’une minute tout oublié: d’arrêter votre canne à 13 heures, de la relever après le posé, de vous appliquer pour la précision, la mouche tombe 1 mètre derrière l’endroit où s’était produit le gobage. vous recommencez vite, le plus vite possible. Vous rallongez la soie et lancez. Cette fois, c’est la soie qui passe sur le poisson, bien plaquée. La truite est partie…Vous vous êtes énervé, comme le font certains pêcheurs toute le vie durant.
La prochaine fois prenez votre temps; attendez que le poisson mouche à nouveau, regardez votre artificielle, remettez là en état si nécessaire. A présent, lancez comme si vous étiez au cours de lancers dans le gymnase, comme s’il n’y avait pas de truite, de préférence un peu court la première fois, il faut que la mouche tombe le plus près possible de la bouche du poisson, tout en douceur. Elle montera sûrement, vous n’aurez plus qu’à ferrer doucement du poignet, juste la force nécessaire pour planter l’ardillon de l’hameçon.(D’autres ferrent en relevant l canne)Si c’est de cette façon que vous avez pris votre première truite, vous pouvez être fier, d’autres viendront. C’est vrai que vous êtes un débutant et votre avenir est devant vous.

LIONEL ARNAUD

Vous pourriez aussi aimer ce poste :

commentaires clos