Pour le pêcheur en général, l’observation est primordiale. Les savants dans les laboratoires de recherches à l’aide de microscopes observent et pratiquent des expériences qui font avancer la science. Pour le pêcheur à la mouche c’est pareil, l’évolution de ce sport est le fruit de l’ observation et le savoir faire de nos ainés, qui, au fil des ans, ont fait évoluer ce sport.

Actuellement beaucoup de pêcheurs formés par des clubs de pêche, ont perdu ce sens, ils ne prennent pas le temps de regarder autour d’eux, c’est vrai que le travail leur a été mâché !!!

Combien de témoins lors de reconstitution sont incapables de détailler les faits et gestes d’un accident et la description d’un individu.

Pourtant la nature évolue nous devons faire pareil !!! Nous, pêcheurs, nous devons regarder autour de nous, lorsque nous arrivons au bord de l’eau et faire dans notre tête un petit bilan de l’état des lieux et à la moindre anomalie, se poser la question « pourquoi » ?. Il y a toujours une réponse, une explication.

Un exemple, après avoir consulté la météo, j’arrive pour pêcher, je regarde la présence d’insectes terrestres sur les prairies en bordure de la rivière, je monte ma canne au bord, un coup d’œil sur les arbres si il n’y a pas de vent, je détaille l’eau, je secoue quelques buissons, je regarde les galets et les rochers cherchant une éventuelle trace d’un autre pêcheur, un bref diagnostic, je monte mon moulinet soie plongeante, elles mangent dessous !!! car aucune activité sur l’eau, je pêche, tout en regardant autour de moi, changeant de soie et de mouche. si nécessaire, je loupe une truite, je me demande pourquoi, je cherche l’erreur, soudain quelques envolées d’insectes assez lourds, je m’arrête de pêcher je cherche à la surface de l’eau la raison de cette envolée, accroupi, je vois distinctement une phrygane nageant par saccades s’échouer sur un galet, déplier ses ailes et s’envoler maladroitement, je change mon artificielle, l’observation doit devenir un réflexe, et il peut rendre d’immenses services dans la vie.

Le monde actuellement, ne remarque pas son entourage, les gens marchent dans la rue sans se préoccuper de leurs voisins, c’est machinal cette déformation se retrouve à la pêche.

Pour me consoler il y a quand même des pêcheurs qui ont compris que l’observation est primordiale pour la réussite d’une partie de pêche, et à mon avis ce sont les meilleurs d’entre nous.

(Avec l’observation, le pêcheur pêchera par instinct, comme les animaux si prompts à profiter de la moindre erreur et a trouver la parade)

Lionel Arnaud

Vous pourriez aussi aimer ce poste :

commentaires clos