C’est le lancer essentiel, il permet de passé partout, et facilite le poser de la mouche. Il est certain pour le néophyte qui apprend le lancer droit qui est utile dans les rivière boulevard et dans les réservoirs. Il devraient insister sur l’apprentissage du revers!!!

mais chaque chose en son temps. Le lancer droit est nécessaire pour apprendre le  » timing  » c’est à dire la cadence et le développement de la soie.

Car dans une partie de pêche dans nos torrents de montagne, parfois encombrés, le revers est la principale technique pour faire du poisson, il a la faculté de passer sous les branches, d’allonger la soie derrière, et la canne inclinée est plus discrète, la soie ne passe pas sur le poste lors des faux lancers et le poser est plus facile, le dragage de la mouche est plus maitrisé.

Le lancer en revers est basé sur les mêmes principes que le lancer droit. Seul la position du bras droit (nous parlons des droitiers) change et la main droite vient se placer au niveau de l’épaule gauche, pour changer de coté , le même geste se fait canne au départ à quatorze heures en position oblique ou horizontal, .

Il est certain, que la maitrise de la canne doit se faire des deux mains (1)pour avoir un bon échantillon de lancers et faire aisément tout les postes de pêche. N’étant pas ambidextres, le droitier et le gaucher peuvent tirer leur épingle du jeu, en un lancer droit passant la soie soit dessous soit dessus suivant les postes à prospecter canne oblique ou horizontale. coté droit pour le droitier et vice versa pour le gaucher.

(1) Les bons pêcheurs à la mouche fouettent des deux mains, c’est une question d’entrainement.

LIONEL ARNAUD

Vous pourriez aussi aimer ce poste :

commentaires clos