L’ennemi du pêcheur à la mouche fouettée est le vent de face, surtout pour les soies légères . On peut se doter de soies lourdes, mais pour les puristes qui pêchent en rivière ce n’est pas la panacée.

C’est pourquoi il existe une technique pour diminuer l’effet du vent, il s’agit du serrage de la boucle!!!

Le mouvement de la soie lors des fouettements est animé par la canne. Qu’importe la technique, c’est toujours un mouvement en 8, réalisé par la pointe de la canne qui permet le développement de la soie et le poser. En analysant la propulsion du bas de ligne et de la soie, on s’aperçoit que le mouvement de va et vient crée une boucle qui part de la pointe de la canne, qui se déroule derrière et devant afin de propulser la mouche au bon endroit , si par malheur la soie, donc la boucle n’a pas disparu c’est à dire pas déroulée complètement et que l’utilisateur donne une impulsion à la canne, il est probable qu’il ait un risque de collision(1).

Le but de l’opération est de resserrer cette boucle pour mieux fendre le vent, pour ça, il faut faire un 8 très serré. l’utilisateur doit à peine marquer le 8 dans son mouvement. En temps normal, la boucle est très large, elle facilite le lancer et le poser courbe. Pour le pêcheur à la mouche, Il est très aisé de serrer la boucle, c’est une question d’habitude.

(1) Ce qui provoque des perruques, c’est à dire des emmêlements.

LIONEL ARNAUD

Vous pourriez aussi aimer ce poste :

commentaires clos