Il un cycle habituel chez la truite, la survie de l’espèce, comme tout les animaux, il a un moment pour se reproduire, dés fin septembre, même plus tôt suivant les conditions atmosphériques, les eaux devenues un peu plus froides, leurs migrations s’étalant sur plusieurs mois voir des année, les truites remontent aux sources pour trouver des eaux plus pures et oxygénées, elles recherchent les endroits balayés par un courant régulier, elles peuvent changer de rivière pour trouver un lieux plus propice à leurs reproductions.

Ces géniteurs transitent. On peut les trouver dans des endroits insolites pour le pêcheur, car ils quittent leur espace pour déménager!!! quitte à aménager ailleurs suivant leurs périples.

C’est pourquoi, la pêche en septembre nous réserve quelques surprises.

Tout d’abord… il faut faire tout les « coups » même les plus incongrus, des endroit ou dans le passé vous n’ avait rien fait!!!

C’est vrai lorsque vous avez piqué un de ses sujets, que ce soit le mâle ou la femelle, il est possible de prendre le couple, si vous avez pas cassé le coup !!!

Pour ma part, j’ai répugnance à pêcher a ces moments là, car une truite en transit est pleine d’oeufs ou de laitance, qui en la manipulant une foi prise peut perdre les moyens de se reproduire!!! c’est pourquoi je m’abstiens de pêcher fin septembre. Je recommandes aux adeptes du « no- kill » de manipuler les truites avec précaution.

LIONEL ARNAUD

Vous pourriez aussi aimer ce poste :

commentaires clos