Quand vient le temps d’éclore, le moucheron, cet insecte aquatique de l’ordre des diptères, a sa larve qui se change en pupe(1) et remonte en surface où elle émerge sous forme d’adulte ailé. Les truites en mangent des tas, car faciles à prendre, autrement ils deviennent insaisissables en état adulte(2). Une imitation de pupe constitue un bon modèle pour pêcher dans les premières phases d’une éclosion, lorsque les eaux sont encombrées de myriades de ces minuscules créatures.

Les bons modèles de pupes sont des modèles simples: un corps fin en quill ou autre matériaux avec léger épaulement en dubbing.

Les émergents de moucheron peuvent être des modèles très efficaces, montés sur de petits hameçons de 26 à 18, de préférence caddis,(car la taille est un élément essentiel pour prendre du poisson). Les meilleurs sont ceux qui possèdent une petite queue derrière l’hameçon pour imiter la cuticule pupale(3) que les insectes trainent derrière eux, avant de devenir des insectes ailés mais ils ont encore l’arrière-train coincé dans l’exuvie. Un montage simple mais efficace que vous pouvez faire facilement est de fixer le matériau que vous utilisez pour votre cuticule pupale au milieu de hampe de l’hameçon, puis monter un corps ailé juste devant, par exemple un CDC. Il va sans dire que le bas ligne doit être très fin.

Parfois les ailes des éphémères sont pliées ou enroulées; parfois elles sont entièrement déployées. L’exuvie qui traîne peut-être en plume de flanc de col-vert, ou l’extrémité d’un hackle, ou bien un bout de plastique, de fibre de marabout, il faut essayer tous les matériaux, c’est comme ça que la pêche à la mouche évolue.

Les moucherons ne mettent en général que trois ou quatre secondes pour se libérer de leur cuticule pupale, en passant ainsi de ce que nous appelons un émergent à l’ insecte ailé. Quelques secondes, c’est tout- mais il y a des moments où les truites ne mangent que ça, il est bon pour le pêcheur à la mouche d’avoir des imitations de pupes dans sa boite à mouches.

(1)Pupe stade intermédiaire des insectes aquatiques avant leurs éclosions.

(2)Cet insecte virevoltant, est difficile à gober par les truites, d’instinct elles économisent leur énergie et la plupart ne se donnent pas la peine de les pourchasser.

(3) L’ exuvie , cuticule dont les insectes aquatiques se débarrassent lors d’une éclosion, est un met de choix pour les truites, plein de protéines, certains pêcheurs arrivent à l’imiter en mouche artificielle lorsqu’ils ont affaire à des éphémères volumineux.

LIONEL ARNAUD

Vous pourriez aussi aimer ce poste :

commentaires clos