Les spinners sont des imitations d’insectes morts, appelés spents.

Prenant exemple sur baétis rhodanis (emblème de notre club) éphémère peuplant nos torrents, l’éclosion à lieu fin de soirée, un peu avant une perturbation orageuse, les insectes exécutent alors leurs vols nuptiaux, l’accouplement se produit en vol, le mâle meurt aussitôt, il dérive dans le courant (les ailes à plat), pendant ce temps, la femelle regagne la surface pour pondre très en amont (1), celle-ci meurt peu après (encore les ailes à plat). Il arrive que les truites se fixent sur ces insectes morts (pleins de protéines) et refusent tous les autres.

Il est inutile pour le pêcheur en telles circonstances , de pêcher en sèche qui flotte haut. Il est nécessaire d’avoir des spents dans sa boite, dans le cas contraire, un léger taillage d’une araignée sera judicieux, mais c’est aléatoire.

Pour l’imitation d’un spinner, les ailes à plat, est un détail très important, je dirai primordial, ces ailes sont des pointes de hackles de coqs,( parfois je mets 4 ailes) des culs de canards (très intéressants, car flottant bien dans la pellicule) ou des matériaux synthétiques, tels antron ou autres de couleur grise. Mais les hackles et les culs de canard, à mon avis font plus réalistes, des truites sélectives peuvent refuser d’autres imitations faites dans d’autres matériaux.

Les insectes morts ont souvent des couleurs plus vives que lorsqu’ils vivent. Le corps a une grande importance pour ces modèles. Dans beaucoup d’espèces l’abdomen devient rouge avec cet aspect un peu translucide que j’obtiens soit avec du quill teinté ou des bandes de plastique de filets de conditionnements de fruits ou légumes.

On dit que les spents sont parfois noyés, ce qui n’est pas vrai, il flotte très bas, sur la pellicule de l’eau, mais il flotte, ainsi le spinner doit respecter ce niveau. S’il coule, il ne pêche plus.

Nous avons vu les ailes à plat, le corps couleur vive, nous avons sur les éphémères des cerques en V pour certaines espèces et en V avec un cerque au milieu pour d’autres, pour moi le montage en V sera suffisant. Bien proportionner la longueur. Quelques tours de hackle taillée au dessus, pour maintenir l’artificielle dans la pellicule et pour matérialiser les pattes, et le spinner est prêt pour pêcher.

Passons maintenant à l’action de pêche!!! C’est généralement le soir en été que les retombées d’insectes morts se produisent. Mais il se peut qu’en pleine journée les truites se gavent de spents, chaque fois que vous voyez des gobages discrets et réguliers, c’est certain que les poissons se nourrissent de spents et ne gobent que ça. Le gobage ne fait pas de bruit, c’est une aspiration par dessous. Les grosses truites ne font pas de ronds importants. C’est plutôt un petit entonnoir.

Tout le monde peut prendre des truites en faisant draguer sa mouche. Pour moi je refuse de faire draguer mes mouches, sauf certains cas d’éclosions de Trichoptères.

Pour revenir aux spinners, leur difficulté d’utilisation vient du fait qu’ils ne doivent jamais draguer, le lancer doit être précis. Les insectes morts sont tellement nombreux que la truite ne se déplace pas, on doit se placer correctement afin que la ligne dérive assez longtemps sans dragage, le bas de ligne doit être fin, 10/100 même 8/100, il faut pas que le fil bride la mouche, (il faudra éduquer le poignet ), car avec les spinners, la truite prend le temps de regarder.

(1) Afin que le courant amène les oeufs au bon endroit, plus apte à leurs développements.

LIONEL ARNAUD

Vous pourriez aussi aimer ce poste :

commentaires clos