Séjournant en Haute-Loire en vacances, étant fervent pêcheur à la mouche, tout de suite je me suis renseigné sur les rivières des alentours, et leur richesse piscicole. Mon gendre pêcheur occasionnel, m’a énuméré une série de cours d’eau, susceptibles de me plaire. Tout d’abord l’Allier, ensuite la Senouire de Lavaudieu, plus loin l’Allagnon.

Avec mon permis de pêche de Haute-Savoie, je m’acquitte de la redevance du secteur, le préposé me donne une carte de rivières de la région, surtout une documentation, concernant les saumons , il m’explique pour reconnaitre un saumon d’une truite, c’est la longueur de la bouche qui ne doit pas dépasser l’aplomb de l’oeil, il ajoute que la robe est différente, on ne peut pas confondre, de plus la maille était à l’époque de 60 centimètres , l’ouverture s’étalant sur 6 mois à partir du 20 février.

Depuis longtemps j’en ai rêvé de pêcher en été dans le haut Allier, l’occasion est trop belle pour ne pas en profiter!!! surtout de piquer un saumon, malgré un matériel non adapté.

Par un après midi légèrement nuageux, ne connaissant pas l’endroit, j’ai choisi de remonter la rivière en amont de Brioude, car je sais par expérience que le haut Allier est réputé par sa densité de salmonidés. Je pars avec ma voiture, au hasard sur la route qui longe le cours d’eau , en cherchant un endroit propice pour pêcher je trouve dans un village(1), un camping pour garer la voiture, une belle rivière avec des merveilleux coups., bref un beau site pour faire du poisson.

Avec ma petite canne de 8 pieds, et une artificielle corps orange, hackle souple de perdrix, je commence à pêcher en noyée derrière les rochers émergents. Depuis la rive un campeur, sans doute, semble très intéressé par ma pêche, il avance avec discrétion sur la berge en même temps que moi dans l’eau !!!

Une touche, je sors un poisson de 28 centimètres , après l’avoir examiné attentivement, surprise c’est un tacon, petit saumon!!! Après l’avoir remis à l’eau avec précaution, je continue à pêcher en avançant doucement dans l’eau, deuxième tacon pris de la même longueur que le premier, puis 3, je suis tombé sur un rassemblement(2) A chaque fois le même rituel de remise à l’eau.

Absorbé par mes prises multiples, étant complètement à ma pêche, soudain une voix s’élève, « pourquoi remettez vous,les poissons à l’eau, il vaut mieux me les donner!!! » d’abord surpris par les paroles de mon « campeur spectateur », d’une manière laconique, je réponds  » c’est des tacons, petits saumons qui ne font pas la maille ». C’est vrai, qu’il il y a plus de trente ans que ce c’est passé.

(1)je pense que c’est Langeac.

(2)Je m’explique pas cette densité de tacons, je pense que, c’est vraiment un hasard d’être tombé dessus.

LIONEL ARNAUD

Vous pourriez aussi aimer ce poste :

commentaires clos