Le pourvoyeur de l’or du Chéran est la montagne de Bange, déjà au Moyen Age c’était exploité, lors des débordements de la rivière cette dernière « charriait » de l’or arraché à la montagne, il se déposait à l’époque dans les marmites, cuvettes creusées par l’érosion millénaire des tourbillons de l’eau sur les rochers, comme l’or était plus lourd il se déposait au fond, on avait juste à le récupérer.
Au Moyen Age le village d’Alève vivait exclusivement de cet or, d’ailleurs Dagand nom très répandu au village étaient les principaux exploiteurs de cet or qu’il glanait ça et là.
Le nom Dagand vient d’une dague qu’ils portaient à leur ceinture pour se défendre des malandrins qui sévissent à cette époque.
Comme pêcheur assidu du Chéran, j’ai vu une multitude de chercheurs d’or, les plus saugrenus aussi!!!. Sous le pont de Bange, j’étais entrain de pêcher paisiblement, quand sur la rive opposée, j’ai vu déambuler un individu, tel un vrai briscard, coiffé d’un chapeau de brousse, tenue saharienne, sac à dos où pendouillait tout l’attirail du chercheur d’or, avec des chaussures de marche et des guêtres en cuir!!! Par contre dans d’autres circonstances j’ai pu conseiller à quelques uns de remplir des seaux de gravier et de sable, en grattant les talus bordant la rivière. Une fois passé à la battée dans l’eau claire le résultat s’est révélé concluant, là j’ai vu des pépites grosses comme des grains de riz.

LIONEL ARNAUD

Vous pourriez aussi aimer ce poste :

commentaires clos