Avant l’évolution des techniques, le relevé des lignes de la pêche à la mouche, se faisait en tirant la soie discrètement hors de la zone de gobage, pour ma part j’étais en avance car j’effectuais le relevé tire-bouchon de mon mentor de cousin. Mais depuis on ne peut éviter le progrès le temps de la prise du poisson a été raccourci d’une façon considérable, je veux parler de l’arraché, avec cette technique plus de perte de temps lors des éclosions, qui durent un bref instant.

La technique de l’arraché permet d’enlever discrètement la mouche de l’eau, sans créer ni sillon, ni bruit !

L’arraché est le geste qu’il faut réaliser une fois la dérive de la mouche terminée, c’est à dire au moment où vous souhaitez soulever la ligne de la surface de l’eau pour relancer.

Mais pour pouvoir l’effectuer correctement, il vous faut avant tout bien le préparer. Tout d’abord récupérez l’excédent de soie, ensuite amenez la canne en position horizontal.

L’arraché comprend deux phases qu’il convient de réaliser en continuité, sans aucun temps d’arrêt. Elles doivent s’enchainer harmonieusement, l’une après l’autre.

Dans un premier temps, d’un mouvement énergique du bras, effectuez geste de balancier gauche-droite et vice versa, tout en redressant la canne afin de décoller la ligne de la surface de l’eau.

Une fois la canne en position avant, à 11heures, poursuivez avec une tirée sèche vers l’arrière qui permet d’arracher définitivement toute la ligne et d’enchainer un faux lancer. Ce geste et très facile, il suffit de le travailler sur l’eau jusqu’à ce qu’il devienne automatique.(1)

(1)Ce geste peu se travailler , lors de nos entrainements aux lancers, l’hiver dans le gymnase.

LIONEL ARNAUD

Vous pourriez aussi aimer ce poste :

commentaires clos